1. Ce site utilise des "témoins de connexion" (cookies) conformes aux textes de l'Union Européenne. Continuer à naviguer sur nos pages vaut acceptation de notre règlement en la matière. En savoir plus.

Histoire, géographie et archéologie...

Discussion dans 'Les penseurs du forum' démarrée par Phénix., 10 Février 2017.

  1. Phénix.

    Phénix. Philosophe

    Commentaires de blog:
    0
    Je me dis qu'une discussion spécifique pour parler des découvertes archéologique permettrait des échanges plus clairs qu'en entassant tout dans les discussions de science.

    "En Amazonie, d’étranges géoglyphes racontent une antique gestion durable

    [​IMG]

    La forêt amazonienne n'est plus depuis longtemps un écosystème vierge. Durant des millénaires, les peuples qui ont vécu là ont exploité cette région (qui n'a pas toujours été une forêt dense) mais d'une manière réfléchie, « durable » en langage moderne. C'est ce que montre l'étude de 450 géoglyphes, c'est-à-dire des amoncellements de pierre formant des formes régulières, repérés depuis la fin du XXe siècle dans l’ouest du Brésil."

    http://www.futura-sciences.com/planete/actualites/foret-amazonie-etranges-geoglyphes-racontent-antique-gestion-durable-66251/#xtor=EPR-17-[QUOTIDIENNE]-20170210-[ACTU-En-Amazonie--d-etranges-geoglyphes-racontent-une-antique-gestion-durable]
     
  2. Flagelator

    Flagelator Droit au but

    Commentaires de blog:
    0
    ... Il y a fort longtemps, l'humanité vivait sur Mars, mais cette planète approchant de sa mort, devait être alors évacuée. C'est là que des êtres venu d'ailleurs ont décidé de sauvé une partie de notre espèce en la transportant sur une planète voisine appelé aujourd'hui la Terre. Ces extra-terrestres, nous ont aidé à coloniser cette nouvelle terre d’accueil en nous logeant à divers endroit du globe dans des lieux aujourd'hui mythiques représentés par les divers pyramides qui ont été construites il y a très longtemps par nos sauveurs, bien avant notre arrivée. Nous ne savons pas pourquoi, mais cette partie de l'histoire ne put traversé les époques, c'est d'ailleurs pourquoi en 2015 nous nous interrogeons encore sur ces surprenantes constructions. Nous n'en sommes pas conscient, mais c'est pour ces raisons que la planète Mars exerce sur nous une attraction passionnante. En effet, c'est en retournant là bas que nous arriverons à faire le lien avec notre passé. En y découvrant des preuves accablantes, l'humanité pourra enfin être en paix et se diriger vers la lumière du bien et de l'unité. Ces recherches permettront de répondre à tellement d'interrogations que cela nous transcendera, à moins que nos dirigeants décident encore une fois de nous cacher la vérité afin de continuer l'assouvissement des peuples au nom d'une soif démesurée de pouvoir et d'argent. Alors, est-ce un bon scénario de sciences-fictions ? Ou bien une partie bien réelle de notre histoire ? Le temps nous le dira........
     
  3. kaiser sauzee

    kaiser sauzee Ermite pastafariste

    Commentaires de blog:
    0
    Compte rendu

    Un archéologue suisse déterre au Soudan les restes d’un passé mystérieux
    Cela fait plus de cinquante ans que l’archéologue Charles Bonnet effectue des recherches au Soudan.

    [​IMG]
    Un archéologue suisse a mis au jour au Soudan trois temples à la forme originale construits il y a des milliers d’années, une découverte qui pourrait apporter un nouvel éclairage sur l’histoire de l’Afrique.
    Les structures à la forme ronde et ovale, datant de 2000 - 1500 avant J.C., ont été découvertes cet hiver dans le nord du Soudan, a expliqué Charles Bonnet, 83 ans, dans un entretien avec l’AFP.

    Elles sont situées à Dogi Gel (« la colline rouge »), à environ un kilomètre de Kerma, la capitale du royaume nubien où M. Bonnet et son équipe fouillent depuis des décennies.

    « A Kerma, l’architecture est de forme carré ou rectangulaire (...). Ici, nous avons des structures rondes », a-t-il dit, ajoutant que les trois temples se trouvaient dans un carré de 50 mètres de côté. « Cette architecture est inconnue (...) il n’y en a pas d’exemples en Afrique centrale ou dans la vallée du Nil », confie M. Bonnet qui a terminé la saison des fouilles.

    Nulle comparaison possible en Afrique et dans le monde
    « Nous ne connaissons pas beaucoup de temples ronds dans le monde (...) pour comparer », ajoute le Suisse, considéré comme le doyen des archéologistes au Soudan. La découverte de ces trois temples pourrait donner lieu à de nouvelles révélations sur l’histoire de l’Afrique, selon lui.

    « C’est complètement nouveau », insiste M. Bonnet, ajoutant que les nouvelles structures ne ressemblaient pas à l’architecture égyptienne ou nubienne, aux influences majeures dans la région. « Nous devons retrouver les racines (de cette architecture) (...) c’est le secret de l’Afrique ».

    Lire aussi : De quels Africains sommes-nous les descendants ?

    Par ses recherches, Charles Bonnet a montré ces dernières décennies l’héritage proprement africain et non seulement égyptien de l’ancien royaume de Kerma (2500 - 1500 ans avant J.C.). Il avait notamment déterré sept statues en granit de « pharaons noirs », souverains soudanais ayant régné sur l’Egypte vers le VIIIe siècle avant J.C.

    La Nubie, qui correspond aujourd’hui à une partie du nord du Soudan et du sud de l’Egypte, était alors connue pour ses matières précieuses comme l’or, l’ivoire ou l’ébène.

    D’énormes fortifications découvertes
    Parallèlement à la découverte des temples, M. Bonnet a indiqué avoir trouvé à Dogi Gel d’« énormes fortifications », signe selon lui que le site pourrait encore renfermer d’autres trésors.

    « Cela signifie que cette partie du monde était défendue par une coalition, probablement par le roi de Kerma avec des gens venant du Darfour (ouest) et du centre du Soudan » contre les Egyptiens, qui voulaient contrôler le commerce en Afrique centrale.

    M. Bonnet, un ancien vigneron dont les travaux au Soudan ont débuté il y a plus de 50 ans, espère que ses récentes découvertes permettront de comprendre mieux l’Afrique antique.

    « Nous découvrons un nouveau monde et c’est le monde africain », dit-il. « Ce pays est énorme, c’est le coeur de l’Afrique avec de nombreuses influences venant de la mer Rouge, du Darfour et du Kordofan (sud) », explique-t-il.

    Lire aussi : « L’Afrique de l’Est, un endroit-clé pour comprendre l’histoire de nos origines »

    « Nous disposons ici d’une histoire du monde extraordinaire, et peut-être que dans quelques années nous aurons une Soudanologie au même titre que l’Egyptologie ».
     
    warrior, marseillais29, *Garrincha* et 2 d'autres aiment votre message.
  4. Luna'

    Luna' Sloth of Anarchy

    Commentaires de blog:
    0
    Même pas, non.
     
  5. christof13

    christof13 A l'ancienne.

    Commentaires de blog:
    0
    super article kaiser...
     
  6. Phénix.

    Phénix. Philosophe

    Commentaires de blog:
    0
    Mauritia, le continent fantôme englouti sous l’océan Indien

    La découverte de Zealandia, morceau de continent étonnamment englouti qui défraie la chronique en février 2017, nous rappelle que la géologie et le fond des océans recèlent encore des mystères. En 2013, on découvrait la trace dun fragment de continent, non pas noyé sous l'eau mais enfoui dans l'écorce terrestre : Mauritia...

    D'étonnantes découvertes ne tiennent parfois qu'à quelques grains de sable. L'île Maurice, comme celle de La Réunion et l'île Rodrigues, se situe dans l'océan Indien à plusieurs centaines de kilomètres de Madagascar. Elles forment ensemble l'archipel des Mascareignes, en référence au plateau océanique qui les supporte, et sont toutes d'origine volcanique. Pour preuve, leurs roches sont basaltiques. L'île Maurice serait apparue voilà 8,9 millions d'années. Ainsi, en théorie, aucune roche trouvée sur place ne peut être plus âgée. La découverte de roches plus anciennes faite par Bjørn Jamtveit de l'université d'Oslo, et plusieurs de ses collaborateurs, a donc de quoi surprendre.
    Ce chercheur étudiait grain par grain du sable prélevé sur deux plages de l'île lorsque d'étranges résultats de datation à l’uranium-plomb sont apparus pour une vingtaine de zircons. Certains d'entre eux se seraient formés durant le Néoprotérozoïque, voilà 660 à 684 millions d'années, voire au Paléoprotérozoïque, il y a donc 1,97 milliard d'années. Par ailleurs, ces cristaux de silicate de zirconium ne se seraient pas cristallisés au sein de roches basaltiques, mais dans des milieux granitiques ou du moins de nature ignée.
    Une hypothèse justifiant ces quelques bizarreries vient d'être présentée dans la revue Nature Geoscience : du magma pourrait avoir arraché les zircons en profondeur en remontant vers la surface, avant de s'épancher sur l'île. Par conséquent, l'île Maurice surplomberait un morceau de croûte terrestre enseveli à plusieurs kilomètres sous la surface de l'océan. Il s'agirait d'un fragment d'un nouveau microcontinent qui était pris en tenaille entre Madagascar et l'Inde jusqu'à la fin du Crétacé, et qui a reçu le nom de Mauritia.

    [​IMG]

    Mauritia victime de la tectonique des plaques
    D'autres observations corroboreraient cette hypothèse... tout en justifiant l'existence de nombreux autres fragments le long d'un arc de 2.000 km. Des analyses du champ gravitationnel terrestre ont en effet décelé la présence de plusieurs zones océaniques présentant une croûte épaisse de 25 à 30 km, ce qui est trois à six fois plus important que la normale. L'arc incriminé s'étendrait de la Réunion, au sud, jusqu'aux Seychelles, au nord.

    Son histoire a été retracée au moyen de simulations numériques. Elle est complexe, mais peut être schématiquement résumée comme suit. Le microcontinent devait être âgé de deux milliards d'années lorsque l'Inde et Madagascar se séparèrent, voilà environ 90 millions d'années. Mauritia fut alors étiré et partagé entre ces deux masses (et leurs plaques lithosphériques respectives) en raison de la tectonique des plaques. Sa fragmentation et l'immersion des différents morceaux auraient débuté durant la formation du bassin de Mascareignes voilà 83,5 à 61 millions d'années, notamment à la suite de l'apparition de plusieurs dorsales médio-océaniques. Des phénomènes magmatiques auraient en plus contribué à ensevelir les fragments sous d'épaisses couches de lave. Les Seychelles correspondraient, selon cette nouvelle théorie, au seul fragment du microcontinent qui n'a pas sombré.
    L'île Maurice se situerait environ 10 km au-dessus du morceau de croûte continentale qui a fourni les zircons. Il pourrait donc à l'avenir être étudié par des moyens sismiques ou par des forages, ce qui permettrait alors de lever les doutes restants.

    http://www.futura-sciences.com/plan...ntinent-fantome-englouti-sous-l-ocean-Indien]
     
    warrior aime votre message.
  7. kaiser sauzee

    kaiser sauzee Ermite pastafariste

    Commentaires de blog:
    0
    après la zélandia maintenant la mauritia, mais chaque ile veut devenir un continent ma parole :D
     
  8. warrior

    warrior Well-Known Member

    Commentaires de blog:
    0
    la terre a tellement évolué que l'on en découvre toujours un peu plus.
     
  9. Phénix.

    Phénix. Philosophe

    Commentaires de blog:
    0
    C'est le contraire, l'article sur Mauritia est plus vieux que la découverte de Zélandia, mais Futura en a profité pour le ressortir ;)...

    Wiki semble à jour sur cette information :
    "Zealandia, aussi appelé le continent Nouvelle-Zélande, est un continent quasi-submergé qui s'est affaissé après le détachement de l'Australie il y a 60 à 85 Ma2 et de l'Antarctique il y a 130 à 85 Ma. La majeure partie de ce continent est aujourd'hui immergée sous l'océan Pacifique.

    Zealandia a une superficie de 4 900 000 km23, supérieure à celles du Groenland ou de l'Inde ou encore presque la moitié de l'Australie. Il est anormalement long et étroit, s'étendant de la Nouvelle-Calédonie au nord jusqu'au-delà des îles sub-antarctiques au sud (entre 19° et 56° de latitude Sud). La Nouvelle-Zélande est la plus importante partie de Zealandia qui se trouve au-dessus du niveau de la mer, suivie par la Nouvelle-Calédonie.

    Les majeures parties immergées de Zealandia sont le plateau Lord Howe, le plateau Challenger, le plateau de Campbell, la ride de Norfolk, le plateau de Hikurangi et le plateau de Chatham. Mais aussi des régions plus petites comme le plateau de Louisiade, la ride de Mellish, le plateau de Kenn, le plateau de Chesterfield, la ride de Dampier4. Le mont sous-marin Gilbert (au nord-ouest de Fiordland), bien qu'isolé, fait aussi partie de Zealandia5, par contre la façon dont le mont sous-marin Bollons (sud des îles Chatham) est connecté à Zealandia reste inconnue.

    Zealandia est un lieu important pour la pêche côtière et contient le plus grand champ gazier de Nouvelle-Zélande, près de Taranaki. Des permis d'exploration pétrolière pour le Great South Basin ont été délivrés en 20076. Les ressources minérales du plateau comprennent du sable ferreux, des sulfures volcaniques et des gisements de nodules de ferromanganèse7."

    [​IMG]

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Zealandia

    La question que je me pose, est s'il faut mettre à jour la Pangée...
     
  10. Phénix.

    Phénix. Philosophe

    Commentaires de blog:
    0
    Cela vient de Futura-Science, mais je crois que cet article a sa place ici :
    "Nombre de structures en béton bâties dans l'antiquité par les Romains sont toujours debout aujourd'hui. Même battues par les vagues pendant plus de 2.000 ans, elles continuent de résister à l'érosion. Mieux : elles se renforcent. Comment ? Une équipe de chercheurs américains propose une explication.

    Exposées à l'assaut des vagues et de l'eau salée, les structures de béton construites en mer par nos ancêtres romains semblent gagner en résistance et en stabilité au fil des siècles. Au grand étonnement des ingénieurs modernes d'ailleurs qui, souvent, voient leurs propres structures s'effondrer en seulement quelques décennies.
    Pour résoudre le mystère, des géologues de l'université de l’Utah ont étudié les microstructures de ce matériau d'une incroyable longévité. Et, surprise, ils ont découvert que l'eau de mer qui peut filtrer au travers de ces structures est responsable de la croissance de minéraux entrelacés, eux-mêmes à l'origine d'un accroissement de la cohésion du béton.

    [​IMG]

    Sur cette photo prise au microscope, on observe la matrice de ciment romain (C-A-S-H pour calcium-aluminium-silicium hydratés) formée à partir de cendres volcaniques, de chaux et d’eau de mer ainsi que les cristaux de tobermorite qui la renforcent. © Marie Jackson, université de l’Utah

    Béton romain : une recette à réinventer
    Le béton romain, en effet, était construit à partir de cendres volcaniques. Les composants de celles-ci sont dissous par la percolation de l'eau de mer, permettant ainsi à des minéraux comme une tobermorite ou la phillipsite de croître dans cette ambiance hautement alcaline. La forme particulière que prennent les cristaux de ces minéraux renforce la résistance du béton à la fracture.
    Les chercheurs espèrent désormais retrouver la recette exacte du béton romain. Ou plutôt, une recette de substitution, car si les Romains pouvaient exploiter de nombreuses cendres volcaniques, ce n'est pas le cas dans le monde moderne. Quoi qu'il en soit, il faut un peu de temps au béton romain pour qu'il se renforce au contact de l'eau de mer. Néanmoins, il pourrait servir dans des contextes particuliers, comme le projet d'exploitation de l'énergie marémotrice à Swansea (Royaume-Uni) qui nécessiterait quelque 120 années d'exploitation pour devenir rentable.
     
  11. Baruto

    Baruto Poulpe fiction

    Commentaires de blog:
    0
  12. kaiser sauzee

    kaiser sauzee Ermite pastafariste

    Commentaires de blog:
    0
  13. Flagelator

    Flagelator Droit au but

    Commentaires de blog:
    0
    Bon Phenix on a besoin de toi ici ? donne nous l'avenir de L'OM a 2 mois .........on en peu plus :p
    nous avons besoin de réponses .............:D
     
  14. kaiser sauzee

    kaiser sauzee Ermite pastafariste

    Commentaires de blog:
    0
    pas de voyance ici je te pris, on parle histoire-géo ici ! Le seul culte autorisé est celui de jean-christophe victor.
     
    christof13 aime votre message.
  15. Flagelator

    Flagelator Droit au but

    Commentaires de blog:
    0

    Oups pardon...... me suis arrêter a Paul Emile mi .......
     
  16. El-Hashachino

    El-Hashachino East-Coast

    Commentaires de blog:
    0
    Je fais juste un copier coller


    Vous etes au courant que ce match représente un vrai choc de titans?

    Je m'explique il s'agit de rencontre entre la planète Mars: càd la cote Est, contre le Angers SCO; comprendre cote ouest...
    Cela nous amène en effet à faire un parallèle avec la mythologie grecque et d'évoquer pour ainsi dire ce qu'on appelle le Tournoi de Corinthe:
    En mai 1304 : un grand tournoi est organisé sur l’isthme de Corinthe, dit Tournoi de Corinthe, par les princes d’AchaïePhilippe et Isabelle où se réunirent plus d’un millier de chevaliers des États latins, sorte de chant du cygne de la domination franque sur la Grèce*
    Si on veut prolonger la réflexion légèrement plus loin que le bout du nez; on pourrait parler justement de l'isthme de Corinthe.
    Selon la mythologie grecque, il fut disputé par Hélios et Poséidon. Égéon, une divinité marine de la mer Égée, fut appelé pour arbitrer le conflit. Il donna raison à Poséidon.
    (...)
    Durant l'Antiquité, une voie guidée nommée diolkos, chemin dallé de pôros (calcaire dur) et pourvu de deux rainures parallèles distantes d'environ 1,6 mètre, permettait de faire traverser l'isthme aux navires, leur évitant ainsi le contournement du Péloponnèse1. La diolkosfonctionna durant plus de sept siècles. Sous le règne de Néron, en 67, une première tentative de construction d'un canal à travers l'isthme eut lieu : l'empereur romain inaugura les travaux avec une pelle en or. Le chantier mobilise 6 000 prisonniers juifs envoyés par Vespasien. L'année suivante, à la mort de Néron, son successeur Galba abandonne le projet, jugé trop onéreux.

    >Remarque: pour ce qui est souligné ci-dessus je vois une ressemblance frappante avec l'embouchure du Rhone.
    Bien sur c'est le fruit d'une réflexion personnelle; mais cela veut il dire que le choc entre les deux royaumes aura lieu vraiment dans les eaux camarguaises ou plutot que dis-je les marais à crapaud et autre vases à carpes...

    Nul doute qu'Harry Potter aura son mot dire; Le magicien de WaltDisney aura t il son pesant d'or seulement équipé de sa baguette magique?...

    A suivre....


    NB*Comme tout bon chercheur ma source est Wikipedia pour la base de donnée.
     
  17. kaiser sauzee

    kaiser sauzee Ermite pastafariste

    Commentaires de blog:
    0
  18. marseillais29

    marseillais29 moi en personne

    Commentaires de blog:
    0
    Quelques petites anecdotes historiques sympathiques :)





     
  19. El-Hashachino

    El-Hashachino East-Coast

    Commentaires de blog:
    0
    Pour ce qui est de la commémoration des 5 siècles passés après le décès de Leonard Davinci Amboise) je voulais ouvrir une petite parenthèse;

    il s'agit d'un fait historique survenu au 5ème siècle de notre ère. L'histoire se passe à Orléans et le personnage principal est saint-Aignan d'Orléans...J'ai découvert cela grace à la bibliothèque légère nommé wikipédia (La Smala selon d'autres...)

    Aignan d’Orléans ou Saint Aignan ou Agnan (Anianus), né vers 358 et mort vers 453, est un évêque d’Orléans et un saint de l’Église catholique romaine honoré le 17 novembre1,2.

    Plusieurs sources anciennes (en particulier Sidoine Apollinaire dès 478-793 et la Vita Aniani)4 le décrivent comme l'un des principaux artisans de la défense d'Aurelianum (ancien nom d'Orléans) contre le roi des Huns Attila en 451avec l’aide d’Ætius, général romain, qu'il avait d'abord convaincu de rejoindre la ville.

    Il est aussi le saint patron de la ville d’Orléans, supplanté dans les faits, presque mille ans plus tard et dans des circonstances assez proches, par Jeanne d'Arc.

    Selon ces sources, saint Aignan a contribué par la prière et par son habileté de négociateur, à préserver la ville d’Orléans, en 451, d'une destruction totale par les Huns (qui venaient de détruire entièrement Metz, avec ses habitants). Une légende locale raconte aussi que, lors du siège de la ville d'Orléans par les Huns, les troupes de secours du général romain Ætius tardant à arriver, saint Aignan invoqua le ciel en jetant du haut des remparts une poignée de sable de Loire… Chaque grain se métamorphosa en guêpe et une nuée d’aiguillons parvint à mettre les barbares en fuite. Alors Attila décida de ne pas attaquer la ville et de la contourner.

    Un texte, exposé dans la collégiale Saint-Aignan d'Orléans, n'évoque aucun miracle et s'en tient à une version à caractère historique, basée sur des sources des Ve et VIe siècles (donc rédigées avant ou après l'an 500) : « Devant la carence des autorités civiles, c'est le vieil évêque Aignan qui organise la défense. Pendant le siège il invite les habitants à prier Dieu pour qu'il leur donne la force de résister. Dans le même temps, il part pour Arles où décider le patrice romain Ætius afin de le convaincre d'intervenir avec ses légions. Mais le 14 juin 451 la ville tombe, victime d'une traîtrise. Alors que les habitants sont rassemblés pour être massacrés, l'avant-garde romaine arrive, et les Huns doivent s'enfuir. C'est le début de leur retraite. Ils seront pourchassés et écrasés près de Troyes à la bataille des champs Catalauniques. Canonisé, Aignan sera choisi comme protecteur de la ville et du diocèse d'Orléans, en souvenir de son courage et de sa confiance en Dieu ».

    Dom Berland conclut, en 1979, sur cette mise en garde : « C'est un fait bien connu, grâce au témoignage de Sidoine Apollinaire, que les pasteurs d'âmes ont fait figure, à cette époque, de protecteurs du peuple ; ne disons pas « défenseurs des cités », afin de ne pas perpétuer la conception erronée réfutée depuis longtemps par Émile Chenon, mais trop souvent reformulée encore. »5.

    Les Orléanais rendirent honneur à leur évêque. Chaque jour, il montait au sommet d’une tour pour scruter l'horizon et prévenir d’un éventuel retour des Huns. L’histoire légendaire retiendra que les habitants de la ville le questionnaient en ces termes : « Aignan, ne vois-tu rien venir ? » ; l'expression fut reprise dans le conte de Barbe-Bleue de Charles Perrault : « Anne, ma sœur Anne, ne vois-tu rien venir ? »6.

    Au xie siècle, le roi Robert II de France décide la construction d’une abbaye et d’une église abbatiale, comportant une crypte abritant les reliques de saint Aignan.

    Cette crypte remaniée au xive siècle est l'une des plus grandes de France. On peut encore y admirer les chapiteaux sculptés du xie siècle.

    Sur la place toujours appelée cloître Saint-Aignan, située le long de l'actuelle collégiale Saint-Aignan, était organisée, aux xixe et xxe siècles, la Foire de la Saint-Aignan (17 novembre), qui portait aussi le nom de Foire au cochon. Remontant en réalité à plusieurs siècles (elle existait déjà au xviiie siècle), cette manifestation a été une foire et une fête importante7. La tradition veut qu'on offre aux enfants un cochon en pain d'épices sur lequel on fait inscrire leur nom d'un filet de sucre. Elle a été couplée avec la Foire aux arbres, qui existe toujours.

    Autre témoignage[modifier | modifier le code]
    Une chapelle Saint-Aignan est bâtie au xiie siècle, en 1116 sur l’île de la Cité à Paris tout près de la cathédrale Notre-Dame. Cette construction est due à Étienne de Garlande, doyen du chapitre de la collégiale Saint-Aignan d'Orléans et chancelier de Louis VI le Gros. On peut aujourd’hui encore observer les vestiges de ce site dans les murs du 19 rue des Ursins.

    Il a également une église à son nom à Saint-Agnan en Moselle : l’église de Saint-Agnan. Une autre église Saint-Aignan existe dans les Pyrénées Atlantiques à Ramous, ainsi qu'à Ivoy-le-Pré dans le Cher.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Famille_Rothschild#/media/File:Blason_famille_Rothschild.svg

    NB: Une chose est sure, il ne s'agit pas de Dupond-aignan à mon humble avis...
     
    Dernière édition: 2 Mai 2019
  20. kaiser sauzee

    kaiser sauzee Ermite pastafariste

    Commentaires de blog:
    0
    Yasuke, le mystérieux samouraï africain
    Repéré par Odile Romelot — 14 octobre 2019 à 15h36

    En 1579, des Japonais se ruent pour voir cet Africain débarquer à Kyoto. Ils n'imaginent pas qu'il deviendra le premier samouraï noir.

    Le premier samouraï né à l'étranger s'appelait Yasuke, il mesurait environ 1 mètre 90, et sa peau était «noire comme du charbon de bois», ainsi que le rapporte un autre samouraï, Matsudaira Letada. Son arrivée à Kyoto en 1579 ne passa pas inaperçue. Des mouvements de foule pour l'apercevoir firent même plusieurs morts, selon l'écrivain et historien Lawrence Winkler.

    Difficile d'imaginer qu'au XVIe siècle, un homme originaire d'Afrique a pu atteindre le rang de samouraï sous le règne d'Oda Nobunaga. Certains affirment qu'il a été capturé au Mozambique en tant qu'esclave, d'autres soulignent qu'il n'aurait jamais pu devenir samouraï en si peu de temps sans avoir été un talentueux guerrier auparavant. Une chose est sûre, Yasuke était un homme exceptionnel.

    À lire aussiUn témoignage exceptionnel des derniers moments des samouraïs
    Il serait arrivé au Japon avec un jésuite italien nommé Alessandro Valignano. Sa maîtrise rudimentaire du japonais, sa taille et sa couleur de peau ont suscité la curiosité d'Oda Nobunaga, un puissant seigneur féodal du XVIe siècle. Selon Thomas Lockley, auteur d'un livre consacré au parcours du samouraï noir, Yasuke a séduit le seigneur grâce à ses talents d'orateur et ses contes d'Afrique et d'Inde.

    Un samouraï reconnu
    À la différence des jésuites, Yasuke n'était pas là pour convertir les Japonais, ce qui a facilité son intégration. Il s'intéressait à la lutte et aux arts martiaux, comme Nobunaga. Ce dernier valorisait la discipline et l'intelligence, selon Floyd Webb, coproducteur d'un documentaire consacré à Yasuke en cours de préparation. À ses côtés, le guerrier africain est rapidement devenu un samouraï à qui les plus grands honneurs étaient accordés. Invité à la table de Nobunaga, il était également autorisé à porter deux sabres et s'était vu confier la lance du seigneur.

    Cette amitié a conduit les deux hommes à combattre ensemble à de nombreuses occasions, jusqu'au suicide (seppuku) de Nobunaga après la trahison de l'un de ses généraux, Akechi Mitsuhide. La trace de Yasuke se perd peu de temps après. Il se peut qu'il ait retrouvé une mission jésuite et qu'il ait quitté le Japon, mais impossible de le savoir avec certitude.

    Les parts d'ombre qui entourent la vie de Yasuke ont nourri sa légende. Il est aujourd'hui connu des Japonais grâce à un livre pour enfants écrit par Kurusu Yoshio, Kuro-suke. En Occident, son histoire a été remise au goût du jour avec la parution de plusieurs livres à son sujet. Il inspire aussi des cinéastes aux États-Unis où deux films lui seront consacrés. L'un d'entre eux verra l'acteur Chadwick Boseman incarner le samouraï noir Yasuke.
     

Partager cette page