1. Ce site utilise des "témoins de connexion" (cookies) conformes aux textes de l'Union Européenne. Continuer à naviguer sur nos pages vaut acceptation de notre règlement en la matière. En savoir plus.

Idées, programmes...

Discussion dans 'Les penseurs du forum' démarrée par E. Da Silva Ferreira, 24 Mars 2017.

  1. Phénix.

    Phénix. Philosophe

    Commentaires de blog:
    0
    Je connais un kiné qui m'a expliqué que des personnes à la cmu se comportent comme si elles avaient tous les droits, et de ce fait les personnes à la cmu sont parfois mal reçues, mais refuser une personne à la cmu peut conduire à une condamnation.
     
  2. nunodeadg'

    nunodeadg' membré

    Commentaires de blog:
    0
    Voici quelques axes que vous avez pas évoqués:

    - refonder (peut-être pas le bon terme mais j'en trouve pas d'autres) le code civil. Il date de 1804 et on a encore des textes qui datent de deux siècles auparavant
    - strict séparation entre les pouvoirs. Trop de collusions entre la Justice/Executif/Legislatif. On est le pays de Montesquieu pour rappel. Par ex., on pourrait abroger le 49.3.
    - instaurer la proportionelle dans l'assemblée et donner le pouvoir au parlement de faire destituer l'exécutif (pour contre-balancer la dissolution du parlement par le président)

    Pour expliquer le dernier point, il est essentiel. Je suis pas vraiment favorable à une démocratie direct parce qu'elle n'est pas adaptée à l'échelle national (on pourrait y réfléchir à l'échelle locale par ex). Ceci dit, si on pouvait voter par ex. tous les 2 ans pour le parlement à la proportionnelle; ce serait un vrai contre-balancier au pouvoir de l'exécutif. La destitution de l'exécutif permettrait au peuple et à ses répresentants de renserver le pouvoir -vraiment- dans les urnes. On a eu deux présidents impopulaire et on a jamais pu voter afin de renverser ces derniers.

    Dernier point, faudrait revoir le financement des partis politiques. On pourrait par ex. imposer un budget limite à chaque parti financé par l'Etat (+ donnations comme c'est déjà le cas).
     
    Dernière édition: 24 Mars 2017
  3. Flagelator

    Flagelator Droit au but

    Commentaires de blog:
    0
    Normal on les considères comme du bétail ........sous prétexte qu'ils ont une assistance .....
    fait quelques permanences au restau ......tu comprendras mieux aprés crois moi ....
     
  4. Phénix.

    Phénix. Philosophe

    Commentaires de blog:
    0
    Attends... j'ai vu faire. Sous prétexte de droit, j'ai vu une personne passer devant tout le monde en râlant qu'il fallait respecter ses droits. Alors je lui ai rappelé le respect des personnes, la politesse. Il y a effectivement des personnes désocialisées à ce point qu'elles ont oublié toute règle élémentaire de politesse.
    Depuis je ne l'ai plus revu.
     
  5. kaiser sauzee

    kaiser sauzee Ermite pastafariste

    Commentaires de blog:
    0
    sur ton avant dernier point, c'est déjà le cas. Le problème est que les motions de censure ne sont jamais adoptées. Après, le problème surtout que sous la Ve rép (du moins celle de 1962), le président de la république (qui a pouvoir de dissolution) joue le rôle de super-1er ministre, ce qui bien évidemment rend le risque d'une dissolution élevé en cas de défiance du parlement vis à vis du gouvernement (car ce serait une défiance vis à vis du président). Maintenant, si le président était réinstallé dans son rôle originel d'arbitre neutre des institutions, cette crainte disparaitrait, le président ne serait plus là pour détenir une majorité à l'an, ce serait le boulot du gouvernement, et dans ce cas de figure, le président ne serait en rien l'obligé du 1er ministre menacé. Laissant ainsi toute liberté aux députés de faire tomber le gouvernement (qui n'aura été légitime que parce qu'il aura le soutien du parlement via un vote de confiance et non parce qu'ils représenteraient le président élu directement).

    sinon, sur le financement des partis, je pense que le système actuel (mis en place après les scandales des années 80) fonctionne. Les dons sont limités à 7000/personne, ça me semble équilibré. Le seul hic concerne les micro partis, on pourrait imaginer qu'il serait interdit à un encarté de créer/adhérer à un autre parti sans se retirer du premier. Ca éviterait qq truanderies légales.
     
  6. E. Da Silva Ferreira

    E. Da Silva Ferreira Administrateur

    Commentaires de blog:
    0
    @kaiser sauzee concernant ton premier message, j'ai deux ou trois remarques quand même.

    Avant de redistribuer les compétences, il faudrait peut être décomposer le millefeuilles territorial français.

    Cantons, communes, agglomérations, métropoles, départements, régions... Ça fait un peu trop non ? Combien de doublons et donc de fonctionnaires inutiles ?

    Après je suis d'accord avec toi, une réattribution des compétences réglera en partie ce problème, mais pour que ce soit vraiment efficace une réorganisation complète de la carte administrative me semble obligatoire.

    Après, pour ce qui est de l'Europe, comment lui demander quoi que ce soit ? Là c'est carrément une démolition/reconstruction qu'il faudrait faire...
     
    *Garrincha* et marseillais29 aiment cela.
  7. marseillais29

    marseillais29 moi en personne

    Commentaires de blog:
    0
    Ce qui serait intéressant, dans ces ministère comme dans beaucoup d'autres ce serait de les ré-organiser pour mettre plus de gens au contact de la population, et à réduire l'administratif. Ce qui gangrène beaucoup d'administrations. Ce serait intéressant de réaliser un grand audit externe, pour trouver des moyens d'améliorer le service public qui est rendu.

    Un des problèmes à l'heure actuelle quand il y a des réductions de postes, c'est pour moi que ce sont les gens qui font le travail sur le terrain, qui sont au contact des populations qui sont impactés les premiers. Alors qu'au contraire ils auraient besoin de plus de soutien. Je ne remets pas en cause le travail des personnes qui travaillent dans ces administrations, la question c'est plutôt qu'est ce qui est utile? Qu'est ce qu'il est possible d'améliorer ou de supprimer en terme de paperasse, de comités théodules etc... pour pouvoir remettre les gens sur le terrain?

    Pour l'éducation ce qui serait intéressant c'est de recentrer sur les basiques (Français, Maths) dès la primaire au lieu de vouloir faire un peu de tout à moitié. Si on commence avec de bonnes bases la dedans on part déjà beaucoup mieux dans la vie. Et continuer à apprendre le Français au papier, au moins en primaire. Le numérique ce sont des outils très intéressant mais je ne pense pas que ca remplace le papier au niveau de l'apprentissage.

    Pour le casier judiciaire je te rejoins totalement
     
  8. Phénix.

    Phénix. Philosophe

    Commentaires de blog:
    0
    Le mieux me paraît être étudier le Français en prenant des sujets intéressants (actualités, histoire, géo, etc..), et les maths en prenant des sujets concrets (bricolage au début pour des maths simples). Ainsi tu as des bases, mais ouvertes sur les autres sujets.
     
  9. nunodeadg'

    nunodeadg' membré

    Commentaires de blog:
    0
    Concerant l'exécutif, oui la motion de censure existe mais elle est jamais appliquée (ou plutôt ne peut l'être dans l'état des choses), le souci c'est l'alignement entre les élections législatives et présidentielles. Le président pourrait être replacé dans son rôle d'arbitre oui si justement il y avait la possibilité d'une cohabitation (et pour moi c'est pas un gros mot).

    Moi je pense qu'il y a une vraie anomalie concernant les partis. Et si je propose un plafond pour les budgets de campagne c'est parce qu'il y a bcp trop irrégularité à mon sens.
     
  10. marseillais29

    marseillais29 moi en personne

    Commentaires de blog:
    0
    Oui bien sur, après c'est de la pédagogie et de l'intelligence, On apprend pas au départ les maths en faisant des formules avec des lettres et le français directement avec le Bescherelle
     
  11. kaiser sauzee

    kaiser sauzee Ermite pastafariste

    Commentaires de blog:
    0
    tu auras noté que je n'ai pas cité le département déjà. Exit les cantons aussi du coup. Et la commune serait largement ratiboisée au profit des communautés de communes.

    En matière de "doublon", ce problème me semble justement dû à l'absence de clarification en termes de compétence. Où chacun fait un peu, où l'on a du mal à déterminer qui fait quoi, ce qui rend l'action difficile à coordonner déjà (d'où la polysynodie au sein des administrations) et illisible pour le pékin de base.

    Après, il ne faudrait pas non plus croire que l'on peut virer 50% des fonctionnaires par ce biais là (je me doute que ce n'est pas ton idée, mais par les temps qui courent je préfère prévenir). Le service public qu'il soit rendu par une région, une communauté, une commune ou même une entreprise (via une DSP ou carrément une privatisation) doit être rendu. Le travail de toute manière devra être fait : les réseaux d'eau ne doivent pas fuir, les lampadaires fonctionner, avoir au moins deux encadrants pour des enfants en bas âge,etc...

    si je propose une grande réforme aussi ambitieuse c'est précisément pour arrêter cette cacophonie institutionnelle et ces réorganisations permanentes qui loin de supprimer des doublons pour le moment en créent. Si on ajoute à ça la rigidité du statut sur certains aspects, l'on se retrouve avec un décalage actuel entre les effectifs et le travail à accomplir (les CC recrutent à tour de bras et les communes attendent que leurs agents partent à la retraite pour supprimer le poste ou baisser les heures), sauf que si la loi change tous les 2 ans (comme c'est le cas depuis maintenant 10 ans), tu te retrouves avec une interminable période de transition doublée d'une grande incertitude (y compris chez les élus locaux) sur l'avenir du service public de proximité. Et in fine, tu bricoles des commissions, des statuts alambiquées (commune associée par exemple, métropole lyonnaise), qui sont là pour répondre à un décalage entre ce qui est demandé aux administrations et ce qu'elles peuvent réellement faire. L'exemple classique c'est celui d'une mise en commun des services au niveau de la communauté, qui après qq temps se rend compte de son éloignement vis à vis du citoyen et finit par déconcentrer ses services, alors qu'une réflexion en amont aurait permis d'éviter ce genre d'aller-retour.



    Pour ce qui est de l'europe, effectivement j'ai toujours été d'accord pour dire qu'elle avait accumulé les erreurs stratégiques ces dernières années (extension à l'est en 2002, entrée de la grèce dans l'euro, création de l'euro sans réels pouvoirs à la bce et sans programme commun en termes de controle bancaire et boursier, ni gestion des dettes publiques, absence de débat sur un rapprochement des ambassades/armées, etc...). Maintenant je n'ai aucun doute sur le fait qu'il ne manque que la volonté politique pour réformer celle-ci. Et pour cela nul besoin d'être d'accord à 27 (et à ce propos je le dis et le répète, le brexit est la meilleure nouvelle pour l'europe depuis maastricht). Et que, nécessité faisant loi, les états se rendent compte de sa pertinence justement lorsqu'ils sont face aux difficultés.

    Une limitation de la jurisprudence européenne en matière de normes plaira aux plus eurosceptiques et la mise en commun sur le plan de la dette, du renseignement, des ambassades, des forces armées permettra des économies d'échelle (je crois me souvenir qu'en additionnant les budgets défense des pays euro, on arrive à 4x celui de la russie... tout est dit) et donc de lutter contre les déficits publics, tout le monde y gagne. Même en termes d'efficacité si dans le même temps tu donnes du pouvoir au président du conseil européen.

    Ce qui tue l'europe c'est le manque de clarté. Clairement définir les rôles de chacun (au moins à terme. La construction européenne, la belle affaire, mais quid de l'europe "construite/finie" ?) permettrait, j'en suis convaincu, de définir un objectif clair, une vision claire et rassurer les souverainistes sur le fait qu'il y aura toujours une place pour les états-nations et l'UE même fédérale n'aura pas vocation à se substituer complétement à eux. Chacun préservant certaines spécificités. Actuellement l'UE donne l'impression d'une administration insatiable qui veut s'occuper de tout. Ca, ça doit changer. Ca peut changer. A condition de ne pas lâchement se dire que c'est trop compliqué pour que nous y arrivions. Alors qu'une destruction engendrerait bien plus de problèmes que de solutions.

    totalement d'accord. Personnellement je suis pour un mandat de 6ans, calé sur les élections municipales. Et donc décalé de celui des législatives. Je me demande même si à terme, le président de la république ne devrait pas être élu par de grands électeurs, comme entre 1958 et 1962. La Ve république première mouture avait bien des avantages.
    Tout ça avec un 1er ministre qui nommerait/congédierait ses ministres. L'on arriverait à une redistribution claire des rôles de chacun (j'en reviens à mon antienne de plus haut).
     
    Dernière édition: 25 Mars 2017
  12. *Garrincha*

    *Garrincha* C'est bon ça ....

    Commentaires de blog:
    0
    Je suis pour la suppression de l'élection du président de la république au suffrage universel direct voire carrément pour la suppression de la fonction. Cette élection cristallise toute la vie politico-mediatique. J'ai l'impression que trop de personnes attendent trop du président et je l'ai dit, ont sûrement inconsciemment la volonté d'élire le "président soleil". Cette fonction de "monarque républicain" a été taillée pour l'uniforme de De Gaulle et surtout cette élection au SUD (pas le syndicat !) depuis 1962 a été proposée (et acceptée par référendum) dans un contexte bien particulier. C'est le modèle même des structures pyramidales comme au temps des pharaons.
     
    beethoven aime votre message.
  13. Yankee84

    Yankee84 Corona social club

    Commentaires de blog:
    0
    Ouais je suis d'accord avec toi on en revient à la sélection naturelle et à la grâce de dieu , on en revient au Roi , au moins là on sait que on ferme sa gueule et que le Roi à tout pouvoirs :D:D:D
     
    Dernière édition: 26 Mars 2017
  14. Arturo Bandini

    Arturo Bandini tlhlngan maH taHjaj

    Commentaires de blog:
    0
    Je me demande pourquoi on ne fait pas de l'état un prestataire de service de qualité et ce, dans tous les domaines, cela permettrait de tirer les autres entreprises vers le haut.

    Sinon à longue échéance, il faudra créer une société de jour et une autre de nuit échelonnées sur 7 jours.
     
  15. Granola

    Granola Well-Known Member

    Commentaires de blog:
    0
    Nous vivons une période transitoire entre deux organisations territoriales. Les structures seront plus centralisées. Les fameux doublons vont finalement créer des futurs cumulards.
    Exemple : Directeur des services techniques de la mairie de telle commune + responsable voirie pour la communauté de commune
    ou
    Adjoint au maire à la scolarité et petite enfance + Coordinateur crèches municipales + professeur remplaçant
     
  16. R0mainT

    R0mainT Master of gifs !

    Commentaires de blog:
    0
    Supprimer le Sénat.
     
    Luna' et christof13 aiment cela.
  17. christof13

    christof13 A l'ancienne.

    Commentaires de blog:
    0
    limiter à un plafond le cumul d'indemnités et de fonctions et l'appliquer...
     
    Flagelator et *Garrincha* aiment cela.
  18. R0mainT

    R0mainT Master of gifs !

    Commentaires de blog:
    0
    Un truc tout con : un seul mandat à la fois.
     
    BigBenZ et *Garrincha* aiment cela.
  19. Seb'

    Seb' #ForzaJuve

    Commentaires de blog:
    0
    - Inéligibilité à vie après une condamnation
    - Diminution significative du nombre de députés/sénateurs. Pour les députés, je dirais carrément de moitié. J'ai jamais compris l'intérêt d'en avoir autant.
    - Fin des privilèges à vie après avoir été ministre (chauffeur, service de sécurité)
    - Fin absolu du cumul des mandats (un poste maximum)
    - Conséquence du point précédent: il y aura plus moyen d'accumuler les différentes retraites gagnées grâce à ces différents mandats
    - Retour du septennat mais avec un mandat unique
     
    BigBenZ aime votre message.
  20. marseillais29

    marseillais29 moi en personne

    Commentaires de blog:
    0
    Je suis assez d'accord, je mets juste un bémol au niveau des services de sécurité pour certains types d'ex ministres (ministre de la défense, des affaires étrangères, de la justice, de l'intérieur du premier ministre et président notamment). Pour plusieurs raisons selon les postes:
    - On peut s'en prendre à eux physiquement pour certaines actions au gouvernement
    - Ils détiennent des secrets d'états de la 5ème puissance mondiale. Et on pourrait s'en prendre à eux pour des informations.

    Mais sinon pour les autres anciens ministres oui c'est sur

    Pour le septennat avec mandat unique pourquoi?
     

Partager cette page