1. Ce site utilise des "témoins de connexion" (cookies) conformes aux textes de l'Union Européenne. Continuer à naviguer sur nos pages vaut acceptation de notre règlement en la matière. En savoir plus.

Politique(s)

Discussion dans 'Les penseurs du forum' démarrée par christof13, 11 Janvier 2017.

  1. Baruto

    Baruto Poulpe fiction

    Commentaires de blog:
    0
    Le journalisme d'information a été remplacé par le journalisme d'opinion. (je parle encore moins de journaliste d'investigation, qui a presque disparu ou qui est utilisé pour démontrer une opinion et non pas pour relater une situation). Et ça ne date malheureusement pas d'hier.
    Une même information va être diffusée avec en toile de fond le prisme idéologique de son auteur. Ce qui est encore plus grave, c'est que les informations ne sont même plus vérifiées ou recoupées.

    Et avec la multitude d'opinions, d'infos partielles et d'avis de "spécialistes", je peux facilement démontrer que j'ai raison quel que soit le sujet et quelle que soit ma position sur celui ci.

    Un monde de fous...:confused:
     
    Dernière édition: 21 Avril 2020
  2. madmax61

    madmax61 Mafia normande

    Commentaires de blog:
    0
     
    pomper aime votre message.
  3. el pibe de oro

    el pibe de oro Well-Known Member

    Commentaires de blog:
    0
  4. madmax61

    madmax61 Mafia normande

    Commentaires de blog:
    0
  5. VinnieJones

    VinnieJones El Greco

    Commentaires de blog:
    5
    C'est tout à fait ça. Me concernant, je m'en tiens à quelques débats d'idées de temps à autres, et j'ai juré sur l'honneur à ma copine de ne plus jamais militer. Hors de question pour moi de remettre les mains dans les latrines.


    Je pense que les chaînes infos et internet amplifient gravement le phénomène, mais "idéologiser" chaque fait -(voire chaque chose), c'est quand même assez endémique à la France. Ce qui est pour moi plus grave, c'est de se prétendre neutre alors qu'on donne une opinion.
     
  6. Baruto

    Baruto Poulpe fiction

    Commentaires de blog:
    0
    Je ne suis pas certain que ça ne concerne que la France. En revanche c'est vrai que ça ne touche pas la presse de tous les pays - ou pas de la même manière - pour des raisons plus ou moins heureuses.
    Et c'est vrai aussi que c'est encore plus insupportable qd ça se prétend neutre.

    Les chaines infos, les nouveaux journaliste du net, très engagés pour pas dire militants, dégradent encore davantage la situation.
    Les premières se font souvent le relais des seconds pour faire monter la sauce.
     
    VinnieJones aime votre message.
  7. VinnieJones

    VinnieJones El Greco

    Commentaires de blog:
    5
    Je suis tout à fait d'accord avec toi. Après pour moi le souci de la France, c'est qu'on s'érige toujours en parangon d'objectivité alors que ce n'est pas du tout le cas. Pour te donner un exemple, en Grèce, chaque courant de pensée à son propre journal, voire sa propre chaîne TV, et les politiciens qui vont se faire interviewer savent à quoi s'attendre. Les journaux orientent également leurs investigations en fonction de leur idéologie. On peut le déplorer mais, ça a au moins le mérite de ne pas être faux-cul et d'annoncer la couleur.

    Autre chose que je note aussi : la disparition totale des débats politiques. Il n'y a plus "Mots Croisés" ni d'émission de ce genre où on invitait des politiciens (élus) pour débattre. On a remplacé ça par des débats d'éditorialistes, dont on a pourtant rien à faire au départ. On peut penser ce qu'on veut des politiciens. Mais de mon point de vue, un vrai débat d'idées entre deux personnes qui s'opposent sur des arguments avec leur expérience d'élu vaudra toujours mieux que les verbiages sans intérêt de la classe journalistique.
     
    madmax61, marseillais29 et Baruto aiment votre message.
  8. VinnieJones

    VinnieJones El Greco

    Commentaires de blog:
    5
    Les Teutons disent "Nein" et tout le monde se couche. Faut-il leur rappeler qu'ils ont fait défaut 3 fois depuis 1945 ? Qu'on a annulé la dette de l'Allemagne de l'Est au moment de la réunification ? Qu'on a toléré qu'ils ne paient pas les réparations de guerre à la Grèce et à l'ex-Yougoslavie au nom des grands principes et de la "réconciliation" ? Raus Merkel !
    https://www.marianne.net/economie/b...agne-refuse-la-politique-monetaire-europeenne
     
    Blacklagoon et tommy aiment cela.
  9. Blacklagoon

    Blacklagoon Well-Known Member

    Commentaires de blog:
    0
    [​IMG]
     
  10. marseillais29

    marseillais29 moi en personne

    Commentaires de blog:
    0
  11. VinnieJones

    VinnieJones El Greco

    Commentaires de blog:
    5
    Répugnant : https://twitter.com/ANCA_DC/status/1259936834983014402

    Cette sinistre ordure reprend les mêmes termes que les WASP américains au moment du Watergate quand Spiro Agnew s'est fait virer ("les catholiques, les youp*ns, les rit*als, les nég** et les grécos s'allient pour nous la foutre à l'envers"). J'ai toujours détesté la violence quelle qu'elle soit, mais si ce type prenait une balle perdue en même temps que son acolyte ministre des affaires étrangères, j'irai certainement pas pleurer.
     
    marseillais29 aime votre message.
  12. VinnieJones

    VinnieJones El Greco

    Commentaires de blog:
    5
    @Rosickydevitry : je me permets ici de répondre à ton post sur la Zemmourisation des esprits que tu as publié dans l'autre topic.

    En fait, j'ai mis un moment à comprendre, mais Zemmour en lui-même, ce n'est qu'une personne sans grand intérêt qui n'a pas énormément de conviction sur le fond, et qui fait carrière de ses provocs. Je m'explique : tu avais des gens de la droite souverainiste comme Wauquiez (même s'il a retourné sa veste depuis), Dupont-Aignan, De Villiers, et Zemmour d'ailleurs, qui ont totalement changé de discours depuis des années. Autrefois, malgré son obsession à propos du féminisme, il était encore audible quand il parlait de l'Europe, de l'Histoire de France ou même quand il a écrit un excellent bouquin sur les juges il y a 20 ans (ce bouquin est objectivement une référence), mais là, ce n'est qu'une caricature qui exprime de façon policée ce que pensent beaucoup de crétins identitaires. Et ils sont nombreux. Je parle même pas des questions économiques : il a retourné le cerveau de ceux que j'ai cité (sur l'Europe, l'Euro, l'Etat, "l'assistanat", etc).

    J'ai récemment passé en revue toutes les déclarations de ces personnages. Interviews, publications, interventions dans les médias, etc. On est passé d'un anti-libéralisme anti-UE très républicain et étatiste au départ comme la défense de la souveraineté, du modèle français, etc. qui pouvait se retrouver aussi bien à gauche qu'à droite. Cf : Dupont-Aignan qui avait fait son université d'été avec Chevènement, et Pasqua, Séguin et Villiers faisant même tribune commune avec Charles Fiterman du PCF contre Maastricht, à "l'identitarisme hystérique". Zemmour (puisque tu parles de lui) a totalement changé de discours en 10 ans, c-a-d en gros depuis qu'il s'est fait virer de chez Ruquier. Et il y en a d'autres qui tiennent les mêmes propos comme Eugénie Bastié, Charlotte d'Ornellas, etc. Le problème c'est que leurs opposants sont vraiment médiocres (quand tu vois Joffrin, Askolovitch, Domenach, Garrido ou Gérard Leclerc, ça fait donne pas envie non plus sans parler des débiles mentaux des RS).

    Et en fait, quel est le dénominateur commun aux nouveaux discours des 4 premiers que j'ai cité ? Patrick Buisson, ancien membre de l'Action Française qui est le théoricien du "populisme identitaire" et dont même l'ancien conseiller de Trump s'est inspiré. Ancien conseiller de Sarkozy qui chi*ait sur Guaino et l'autre dont j'ai oublié le nom (ceux qui étaient "des mous à tendance gauchisante" selon lui). Lui est plus ou moins blacklisté dans les médias (on ne l'invite jamais sauf pour qu'il dise du mal de Sarkozy) mais même Macron et Hollande l'ont écouté en coulisses et il est également ami avec Mélenchon. Ça remonte à l'époque où il dirigeait la chaîne Histoire. Ce type est devenu leur référence idéologique absolue sur tous les sujets. Je suis allé l'écouter une fois, à l'époque où il donnait une conférence commune avec la Fondation Res Publica de Chevènement (dont je suis toujours membre) où le sujet était les conséquences de la chute de la Monarchie après Louis-Philippe.

    De tous les intervenants, c'était incontestablement le plus intelligent. Jamais un mot plus haut que l'autre, aucune désignation de bouc-émissaire, mais un discours très insidieux qui invitait l'auditoire à un virage "identitaire" plutôt que "souverainiste". On voyait très bien où il voulait en venir. Buisson est le véritable gourou de la bande. Je peux t'assurer que le mot n'est pas exagéré. Et là où il fait très fort, c'est qu'il arrive à englober tout ce courant de pensée tout en se tenant à l'écart des tarés d'extrême-droite habituels "classiques" comme Rivarol, le Bloc identitaire et les autres, pour amener un discours intelligible et surtout un logiciel idéologique très au point qui arrive à rassembler aussi bien la Manif pour Tous, qu'une partie (j'insiste là-dessus) des électeurs UMP puis LR, et même des anciens centristes et souverainistes de gauche autour de 5 thèmes :
    -Le rejet absolu de l'immigration avec l'argument du grand remplacement repris de façon édulcorée.
    -La défense des valeurs ultra-conservatrices (anti-avortement, etc)
    -La remise en cause de certains acquis de la Révolution
    -L'intransigeance absolue sur toutes les questions de société
    -L'abandon de la souveraineté nationale au profit de l'identitarisme tout en restant ambigu sur l'Europe de façon à ne pas froisser les souverainistes classiques.

    Tout ça est très cohérent. Et Buisson a bien vu qu'en face, les opposants, en dehors de Macron, étaient des caricatures de "gauchistes des années 80" (cf : EELV, Hamon, une partie de LFI, etc) et il veut imposer comme seule réponse aux dérives communautaires (qui existent via certaines associations indigénistes ou carrément racistes comme Rokhaya Diallo et toute la bande) une ligne très dure là où, comme l'a rappelé Chevènement, il suffit d'appliquer les grands principes républicains partout et sur tout le territoire de façon ferme mais sans excès ni stigmatisation.

    Et avec la droite classique en morceaux où le Gaullisme a été pulvérisé, ça laisse un boulevard à ses idées. On note aussi : lui, il agit toujours dans l'ombre, jamais en public, et ses bouquins ne sont que des théories générales. Là où il est aussi très malin, c'est qu'il voit que certains peuvent ne pas adhérer à toutes ses pensées, mais être d'accords sur certains thèmes donc c'est toujours bon à prendre. Il mise sur le fait que MLP sera définitivement discréditée après 2022, que Macron sera réélu donc pour la suite (comme en France, c'est toujours plus long qu'ailleurs), la France aura non pas son Trump mais son Bolsonaro. Et il a choisi, ça sera Marion pour 2027 qui elle aura toutes les chances d'être élue contrairement à sa tante. Elle a un programme national-libéral, un peu anti-européenne mais pas trop, ultra-conservatrice sur les questions de société, et a surtout pour elle sa jeunesse et d'avoir fait le ménage autour d'elle en virant les vrais fachos et de prôner ce que Buisson demande, à savoir "l'union des droites".

    En tant que vrai Gaulliste, j'ai toujours détesté cette ligne. Malheureusement, aujourd'hui, on a le c*l entre trois chaises (si je puis dire) entre une gauche plus du tout crédible dont une partie flirte avec les mouvements dont j'ai parlé au dessus par pur électoralisme, MLP qui rassemble le vote contestataire et Macron, qu'il est inutile de présenter. Là où il a raison, c'est qu'aucun des trois n'est crédible. Mais ses idées ne seront jamais les miennes et je pense qu'à terme, ça se finira mal. Mais je digresse :D. Bref, c'était simplement pour souligner que Zemmour (et les autres) ne sont devenus que des ventriloques de ce personnage, et moi, plutôt que de parler de "Zemmourisation" (comme on parlait jadis de "Lepénisation"), je pense que "Buissonisation" est le terme le plus adéquat.

    J'ai arrêté de militer depuis bientôt 15 ans, mais j'ai pu voir plus ou moins de l'intérieur comment le virage s'est opéré il y a une dizaine d'année. Voilà, désolé pour le pavé, c'était juste pour apporter un éclairage :D
     
    Dernière édition: 12 Mai 2020
    marseillais29 et madmax61 aiment cela.
  13. Rosickydevitry

    Rosickydevitry Moderateur

    Commentaires de blog:
    0
    Je te rejoins complètement sur le fait que Zemmour est un personnage peu intéressant dans la pensée n’a cessé d’évoluer et de sombrer vers la droite de l’extrême droite.

    Quand on compare le discours qu’était le sien il y a 10 ans avec le sien aujourd’hui il y a de quoi se poser des questions. Quand je parle de Zemmourisation c’est plus une simplification de mon propos. Zemmour est tout sauf un théoricien, mais force est de constater qu’il est TRÈS présent dans les médias et qu’il est de plus en plus écouté et soutenu.

    Effectivement je pense aussi qu’un mec comme Buisson a influencé Zemmour mais tout comme Renaud Camus ou Alain Soral (qui a fait un bouquin avec son con-père Nauleau ).

    Ce qui est également frappant pour parler également de Nauleau c’est que ce type qui était et ce revendiquait de gauche il y a 10 ans a lui aussi sombré dans cette pensée décomplexée de l’anti immigrationisme et dans l’extrême.
    Il n’y a qu’à analyser les mots qu’il utilise aujourd’hui à la télé, il défend Zemmour (son ami) a chaque intervention, il anime une émission avec lui, il le reprend mollement lorsqu’il déborde et surtout il a adopté le champ lexical de ce genre d’individus en utilisant à tout va les termes « racailles » « Islamo gauchistes » et en utilisant la provocation plutôt que le débat de fond.

    Des gens comme Buisson, Camus et Soral sont persona non grata à la télé et dans les médias, toutefois leur pensée est largement répandue par des personnages qui eux sont omniprésents. Et la je te rejoins sur Marine Le Pen et Zemmour.
     
    VinnieJones aime votre message.
  14. Yankee84

    Yankee84 Corona social club

    Commentaires de blog:
    0
    Tu n'as jamais eu aucun prof qui t'a demandé ou d'apprendre à synthétisé ??? :p:D:D:D
     
    christof13 aime votre message.
  15. madmax61

    madmax61 Mafia normande

    Commentaires de blog:
    0
    Pour reprendre tes mots, "l'anti-libéralisme anti-UE très républicain et étatiste au départ comme la défense de la souveraineté, du modèle français, etc. qui pouvait se retrouver aussi bien à gauche qu'à droite" sont les idées que je défendais à l'époque où je militais chez NDA, et auxquelles je suis toujours attaché. Une partie du mouvement s'était battu pour un rapprochement de Dupont-Aignan avec Chevènement, car cela signifiait un balayage concret du clivage gauche-droite et la possibilité de toucher un spectre politique assez large sur des idées souverainistes.
    J'y étais à l'Université d'été 2015, en surface la rencontre était encourageante, mais en coulisses l'élection du président des jeunes au même moment a signé notre arrêt de mort, car c'est le candidat conservateur (profil Science Po/ENA, petit costard/cravate, mielleux, qui a dans sa poche les cadres du parti tant il brosse dans le sens du poil) qui s'est imposé face au candidat souverainiste (profil Monsieur tout le monde, authentique, ayant un regard critique) en trafiquant plus ou moins l'élection.
    Dès lors, la ligne du mouvement - qui avait déjà montré quelques signes - a clairement basculé vers des idées conservatrices, voir identitaires. On parlait de moins en moins d'Europe et de plus en plus d'Islam - les attentats n'ayant pas aidé - et d'immigration. Le tweet sur le grand remplacement début 2017 a été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase.

    Par contre j'ai quelques doutes sur l'influence de Buisson sur NDA, car il me semble que les deux se connaissaient assez peu. Je pense plutôt que NDA est un opportuniste qui cherche à surfer sur les vagues dès lors qu'elles se présentent à lui. Il n'a pas trop pu le faire avec la Manif pour Tous parce que nous avons gueulé en interne pour que le parti n'y soit pas mêlé, par contre il s'est approprié les discours et les méthodes de Zemmour en espérant captiver son auditorat, et a tenté de s'approprier les gilets jaunes (Benjamin Cauchy les a rejoints et est nouvel élu d'opposition à Vigneux-sur-Seine)

    Maintenant qu'on a dit cela : toujours pas de courant souverainiste émergent. Et pourtant le pays en a plus que jamais besoin, parce que la crise du covid-19 a révélé au grand jour l'absurdité d'avoir éjecté toutes les productions hors du pays...
     
    marseillais29, VinnieJones et Blacklagoon aiment votre message.
  16. kaiser sauzee

    kaiser sauzee Ermite pastafariste

    Commentaires de blog:
    0
    j'avoue ne pas avoir bien compris ce que tu veux dire par là. Le souverainisme me semble plus être une stratégie économique, là où l'identitarisme est plus un positionnement culturel/social.

    voilà, c'est mieux.:D
     
  17. VinnieJones

    VinnieJones El Greco

    Commentaires de blog:
    5
    Pour faire court : c'est deux philosophies différentes. Dans le premier cas, il s'agit de prôner l'indépendance nationale (diplomatie non-alignée), de réaffirmer les principes de la République (tout le monde peut devenir français en respectant les valeurs communes), d'avoir un conservatisme modéré (le rejet de certains aspects du modernisme) et de se fixer comme objectif l'auto-suffisance dans tous les secteurs-clés (défense, industrie stratégique, etc) dans un esprit Colberto-Keynésien. Les identitaires n'ont rien à faire de ça et eux se bornent à dire qu'être français c'est être "blanc et catholique" (pour caricaturer, mais je suis pas loin de la réalité), ils sont libéraux sur le plan économique (les fameux "mort aux impôts"), sont hystériques sur les questions de société (l'avortement, etc) et prônent "l'alliance des peuples européens" contre un ennemi commun. Et selon le courant c'est les Juifs, l'Islam, la Russie, les USA, etc.

    En gros : le FN des années 80 contre l'UDR des années 70 qu'on pourrait comparer à l'époque actuelle à une opposition entre la petite fille Le Pen et Chevènement. Et si il peut parfois y avoir quelques points d'accord, les différents (notamment sur la question économique et de la République) sont vraiment irréconciliables. Comme quand MMLP dit qu'elle est "saoulée des valeurs républicaines".
     
    Dernière édition: 12 Mai 2020
    madmax61 et kaiser sauzee aiment cela.
  18. VinnieJones

    VinnieJones El Greco

    Commentaires de blog:
    5
  19. marseillais29

    marseillais29 moi en personne

    Commentaires de blog:
    0
    La solidarité européenne et Otanienne.... La riposte aurait dû être forte et immédiate. Mais comme d'habitude, on se cache, on ne réagit pas, on subit et on regarde ailleurs. En Libye et à Chypre c'est très flagrant aussi.

    Erdogan a très bien compris qu'il tenait l'Europe si il faisait peur aux Allemands et si il prouvait aux américains qu'il peut être un gros partenaire commercial de substitution en cas de problème avec la Chine.
    Il a aussi très bien compris que la politique du fait accompli marchait très bien.

    Toi qui connais des journalistes, tu ne sais pas comment cela pourrait être médiatisé en France? Je suis certain que la sympathie des Français envers la Grèce serait grande. Il y a un blackout total sur les agissements de la Turquie dans le nord de la Syrie, en Libye, à Chypre et en Grèce depuis plusieurs années et je ne comprends pas bien pourquoi.
     
  20. VinnieJones

    VinnieJones El Greco

    Commentaires de blog:
    5
    En fait dans l'histoire, Trump s'en fiche royalement à vrai dire. Il a de nouveau envoyé un télégramme diplomatique pour dire que ce n'était pas ses affaires. Et Biden lui a répété il y a quelques jours que la Turquie était "un allié majeur"... Je prie pour que Creepy Joe qui pense "qu'on est pas noir si on vote Républicain" n'arrive jamais au pouvoir. Enfin je m'égare :D.

    Pour te répondre plus précisément, c'est idéologique. Tu ne vois quasiment personne en France, dans les médias mainstream, critiquer Erdogan si ce n'est dans certains (et j'insiste sur là-dessus) éditos du Figaro ou articles du Courrier International. On en fait des caisses sur les USA, le RU, l'Allemagne quelques fois la Russie et la Chine quand il y a des événements ponctuels, etc, mais le reste, ils s'en torchent. En fait, la raison c'est que dès qu'il ne s'agit pas d'immigration, de désastre économique, de guerre commerciale ou tant qu'il n'y a pas de morts, l'actualité internationale n'intéresse pas du tout les journalistes français (je l'ai constaté personnellement à des dizaines de reprises, pendant mes études et mes stages) à fortiori lorsqu'elle ne va pas dans le sens de leur idéologie. La "prime aux chats écrasés", quoi. Sans parler d'un manque de travail et de connaissances plus que criant.

    Par exemple, il n'y a jamais de vrais reportages ni sur les Philippines ni sur la Birmanie mais on fait des éditos bien lourdingues pour dire "Duterte méchant quelle horreur" ou "Aung San Suu Kyi beurk la trahiseuse" (sic). Or, ceux qui avaient pris le temps de vraiment travailler le sujet savent pourquoi Duterte a été élu et ceux qui connaissent Suu Kyi savent qu'elle n'est pas très différente de son père et qu'elle a toujours été pour un régime fort. Comme les "spécialistes" sont convaincus que si la soeur de Kim ou la fille de Xi Jinping prennent un jour le pouvoir, elles gouverneront différemment parce que ce sont des femmes, qu'elles ont étudié à l'étranger et qu'elles parlent français. C'était pourtant déjà le cas de Kim junior (études en Suisse, francophone, amateur de littérature...) et on a vu ce que ça a donné. C'est ce qu'on appelait dans ma fac le "journalisme Christine Ockrent". À savoir qu'il suffit de prendre une caméra et d'aller faire une interview pour dire qu'on est "allés sur le terrain" et qu'on connaît par coeur le sujet. Il suffit de voir comment la révolution en Iran avait été traitée à l'époque en France. Il y avait une fascination incroyable de la part des journaux français.

    Et pour le reste, tout ce qu'il y a ou presque, ce sont les brèves AFP qui se prétendent neutres alors que c'est le moulin à parole des détenteurs de carte de presse bien-pensants. Mêmes brèves qu'on retrouve dans les pages internationales des divers journaux. Quand il ne s'agit pas d'éditos, tu peux acheter Libération comme Le Figaro, ce seront les mêmes articles qui reprennent l'AFP ou même Reuters. Le reportage qu'Arte avait fait sur Duterte il y a deux mois (on en avait parlé sur l'autre topic) était le premier d'une chaîne française généraliste depuis qu'il est devenu président.

    Pour la Grèce spécifiquement, j'ai regardé dans les archives et le dernier "reportage" sur CNews (ce n'est qu'un exemple) sur la situation dans le pays (qui durait plus de 30 secondes) date....des élections législatives de 2019 ! Idem, juste avant l'épidémie, le Premier Ministre Mitsotakis est venu à Paris et aucun média ne l'a reçu si ce n'est France 24 alors que Macron a dit dans la déclaration commune que la Grèce était l'allié stratégique le plus précieux de la France en Méditerranée avec l'Egypte. C'est la même chose pour le 1er Ministre Italien. Seulement France 24 lui a demandé une interview et il y avait 3 lignes dans le Monde pour parler de sa conférence de presse. La dernière fois qu'on a mentionné la Grèce plus longuement, c'était la semaine dernière, pour dire qu'il y avait moins de morts du Covid avant d'englober ça dans une généralité sans intérêt sur le fait que "ah les pays de l'Est ont moins de morts" (déjà que la Grèce n'en est pas un à proprement parler, mais passons...). En résumé : il n'y aura même pas un mot sur BFM ou le JT de France 2 tant qu'il n'y aura pas eu un tir de mortier.

    Acrimed avait fait une très bonne carte à ce sujet. Le nombre de fois où les pays ont été mentionnés dans la presse, TOUS MÉDIAS confondus (radio et télé) - lien ici. L'illustration date de 2013, mais ça résume toujours très bien la situation. Et depuis, la guerre en Syrie avec Daesh est pratiquement terminée et la crise de la dette en Grèce s'améliore donc on peut diviser le nombre de mentions par 4 ou 5 et ça n'intéresse plus les "rédacteurs". Donc je ne sais vraiment pas ce qu'il faudrait faire pour que les médias mainstream sortent un peu le nez de leur derrière. Tu évoquais les questions stratégiques et économiques, c'est en effet une des données du problème, mais le principal est vraiment le manque d'intérêt combiné à l'idéologie. La France fait partie des pays "à expression libre" qui traite le moins de l'actualité internationale avec...les USA ! Le nombrilisme "franco-français-UE", c'est quand même quelque chose...
     
    Dernière édition: 23 Mai 2020
    marseillais29, pomper et Lox aiment votre message.

Partager cette page